Tag Archives: CESI

Norsoleil expose (Galerie marchande de Auchan Englos)

Cette semaine, du 11 au 16 Juin, Norsoleil expose.

Nous vous recevons sur notre stand dans la galerie marchande d’Auchan Englos (près du Flunch), de 10h00 à 19h00.

Nous exposons deux modèles de poêles à : Red et Jolly-Mec, ainsi qu’un panneau Viessmann

N’hésitez pas à consulter notre site Internet

59320 Englos

Téléphone

  • 0320693076

Adresse e-mail:

Site Web

» Obtenez un itinéraire sur Google Maps

Audit QUALISOL : zéro défaut.

Norsoleil dispose de la qualification QUALISOL reconnue « grenelle de l’Environnement ».

Cette qualification est attribuée à l’issue d’une formation et d’un examen.

Cette qualification est aussi conditionnée à la signature d’une charte de qualité par les installateurs.

Les installateurs s’engagent à accepter et à financer des audits de leur travail, ces audits permettent de garantir le respect de la charte et de la qualité des installations solaires thermiques.

Dans ce cadre, Norsoleil s’est vue contrôler sur l’un des chauffe-eau solaires installés en 2011, ci dessous le rapport d’audit qui ne décèle aucun défaut d’installation.

Cela signifie que le système complexe et technique est installé de façon à fonctionner de la manière la plus optimale possible et ce pour la satisfaction totale de l’utilisateur comme de l’installateur.

Panneaux solaires sur toiture terrasse

Un chantier Norsoleil

Un des modes de pose des panneaux solaires thermiques (pour chauffer l’eau sanitaire).

Il s’agit de fixer les panneaux sur une toiture terrasse. Cette configuration permet généralement d’incliner et de diriger idéalement les panneaux pour une plus grande captation de l’énergie solaire.

Ici Norsoleil installe sur une toiture zinc des châssis inclinées à 45° ce qui permet de recevoir les rayons perpendiculairement au panneau et d’emmagasiner le maximum de chaleur.

Les châssis sont lestées selon des règles précises, les lestages sont posés sur des supports antidérapants qui protègeront aussi le zinc contre les rayures. 

Les châssis sont ensuite arimées au mur arrière.

Pour finir, les panneaux sont arimés aux châssis, puis raccordés au circuit solaire de liquide calo-porteur.

Le passage vers l’intérieur se fait par une crosse permettant une étanchéité parfaite.

Norsoleil mis à l’honneur.

Dans la « Voix du Nord » du 10/10/2011, un article sur les Energies renouvelables met à l’honneur l’entreprise Norsoleil qualifiée  par Y.B., le journaliste de la Voix,  de : <<L’un des tous meilleurs professionnels sur le marché régional des énergies renouvelables>>…

Quel beau compliment pour une entreprise qui fait simplement le boulot avec application et qualité. Comme il se doit.

L’équipe Norsoleil remercie Y.B.

 

 

 

Installation solaire thermique à Lesquin.

Un chantier Norsoleil.

Pour chauffer l’eau d’une famille de trois personnes, installation d’un système solaire Saunier Duval

– Ballon solaire de 150 litres.

– Système auto-vidangeable évitant ainsi les risques de gel et de déterioration du liquide calo-porteur, ceci augmentant la durée de vie du système et diminuant l’entretien.

– Un seul panneau solaire de 2.5m².

– Dimensionné pour produire annuellement grâce au soleil 67% de l’eau chaude, soit 900Kwh par an.

Le chauffe-eau solaire a été mis en service ce Mercredi sous la pluie et par 18° de température extérieure,

Les 150 litres d’eau du ballon avaient déjà gagné 5°C sur les deux premières heures malgré le ciel couvert.

D’Avril à Octobre, notre ballon permettra l’autonomie totale en eau chaude.

A la saison froide, la chaudière gaz permettra de faire l’appoint automatiquement les jours où le ballon ne sera pas suffisamment chauffé par le soleil.

Actuellement le coût d’un chauffe-eau solaire est très sensiblement subventionné par un crédit d’impôts de 45% ainsi que par une prime de la région Nord Pas de Calais de 1200€

Norsoleil dispose des apellations QualiSol, QualiBois, QualiPV.

Les labels QualiSol, QualiBois et QualiPV, gérés par l’association Qualit-ENR, sont accordés aux entreprises disposant en leur sein des compétences nécessaires au bon conseil, dimensionnement, installation dans les règles de l’art.

Les entreprises signent une charte de qualité, déclarent leurs installations et se soumettent à des contrôles par des mandataires de Qualit-ENR.

Les labels sont souvent nécessaires pour l’obtention de certaines aides financières non négligeables (en chauffe-eau solaire, la région Nord Pas de Calais octroie 1200€ d’aide).

 

 

Point sur les différentes technologies solaires

Le solaire accélère.

Le succès croissant de l’énergie solaire auprès du public et des politiques, déclenche un foisonnement d’études, de projets divers et variés, et accèlere la R&D dans le domaine.

L’énergie solaire étant inépuisable et propre, son exploitation se développe à grande vitesse.

Aujourd’hui, il existe cinq façons d’utiliser l’énergie solaire, plus ou moins abouties, plus ou moins améliorables, plus ou moins imaginatives.

Aucune des technologies solaires existantes, ne peut encore concurrencer le nucléaire sur le plan énergétique, en revanche,  si l’on se place du côté environnemental et recyclage, le solaire devance de quelques années lumière les combustibles fossiles.

Ce post fait le point sur le solaire à l’heure actuelle.

– LE SOLAIRE THERMIQUE DOMESTIQUE :

Bien connue et bien maîtrisée, cette technique permet de concentrer la chaleur reçue du soleil, grâce à l’effet de serre à l’intérieur d’un panneau vitré.

La chaleur est transportée par un liquide calo-porteur jusque dans un ballon d’eau qui chauffe à son tour.

Cette technologie permet d’emmagasiner et de stocker de la chaleur, que l’on utilise aujourd’hui principalement pour le sanitaire ou pour le chauffage.

Les rendements sont appréciables et la pollution inexistante.

Le PHOTOVOLTAÏQUE :

Les panneaux que l’on voit fleurir sur nos toitures ces dernières années sont basés sur la particularité de ‘semi-conducteur’ du silicium qui les composent.

Rappelons que le silicium est un composant du sable siliceux, lui même un des principaux composants de la croute terrestre. A priori inépuisable.

Les panneaux photovoltaïques utilisent les photons (particules de lumière), lesquels excitent les électrons contenus dans le silicium pour créer un courant électrique. Il n’y a plus qu’à canaliser ce courant pour l’exploiter.

Pour l’instant le plus développé en puissance parmi les technologies solaires, le photovoltaïque doit encore son développement aux incitations fiscales ou gouvernementales, cependant les prix des équipements s’effondrent et les rendements explosent. On ne saurait tarder à atteindre la parité entre les coûts de l’électricité photovoltaïque et l’électricité nucléaire. Ne parlons même pas du recyclage car les panneaux ne posent aucun problème de recyclage et le seront pour un coût incontestablement abordable.

Le photovoltaïque sera très bientôt accessible et rentable pour tous et deviendra alors la source d’énergie prépondérante sur terre.

Les CENTRALES SOLAIRES ELECTRO-THERMIQUES :

Le solaire thermique n’utilise pas la lumière du soleil mais sa chaleur pour aboutir à de l’électricité.

Le principe consiste à concentrer la chaleur du soleil sur un même point par un jeu de miroirs.

Au point convergent des réflexions de tous les miroirs, la température est suffisante pour faire bouillir de l’eau contenue dans un circuit étanche.

Cette eau se vaporise, et on utilise la pression ainsi obtenue pour faire tourner des turbines.

C’est ainsi que l’on génère de l’électricité.

Les rendements des centrales Solaires Electro-thermiques est élevé, de l’ordre de 30%.

LES CHEMINEES ELECTRO-SOLAIRES :

Cette cheminée mesure 1000 mètres de hauteur, si si 1000m…

A la base de la cheminée une gigantesque surface de verre est fixée à quelques mètres du sol.

Sous cette immense surface de verre, l’atmosphère se surchauffe, exactement comme dans une serre ou une véranda. L’air atteint 70°.

La différence de température entre la cheminée (20°) et l’air de la base, provoque un courant d’air ascendant très puissant.

Ce vent est utilisé pour faire fonctionner des éoliennes à l’entrée du tube de la cheminée, ces éoliennes actionnent des turbines qui génèrent de l’électricité.

Concept très peu vu encore, les cheminées solaires sont pharaoniques par leur hauteur et la surface de leur base.

 

LE FILM SOLAIRE :

Le principe consite à coller sur toutes les surfaces des bâtiments exposées à la lumière, un film transparent photovoltaïque.

Tous les bâtiments deviendraient alors producteurs d’énergie.

Cette technologie, encore balbutiante, en est aux prémices de sa commercialisation grand public, les rendements sont encore faibles et les coûts élevés.

Mais ??? Peut-être bientôt la peinture PV pourquoi pas ? Les vêtements PV ? Les trottoirs ? Les routes ?

 

LE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE SPATIAL :

Pour le coup on rêve encore un peu mais… Cependant quelques états financent des chercheurs sur le sujet, dont les Japonais et les Américains.

Le principe consiste à mettre en orbite des centrales photovoltaïques à haut rendement destinées à générer de l’électricité.

Les performances seraient d’autant meilleures que les panneaux seraient orientables, en permanence face à l’astre solaire, et qu’aucun nuage ni aucune pollution ne viendrait atténuer les rayonnements. De même, l’effet filtre de notre atmosphère serait supprimé.

La difficulté réside bien sûr dans l’acheminement sur terre de cette énergie.

Plusieurs solutions se proposent :

– les infrarouges: Envoyés sur terre et dirigés sur des récepteurs photovoltaïques au sol. inconvénient : on se confronte à nouveau à l’effet filtrant des nuages.

– Les micro-ondes: Mais il faudra des antennes réceptrices très complexes et onéreuses.

Les centrales solaires n’existent pas encore et coûteraient encore tellement cher qu’elles ne sont pas pour demain.

Chantier solaire thermique à Ostricourt (59)

Un chantier Norsoleil.

Système dimensionné pour une famille de deux adultes et trois enfants.

Système Ariston, ballon de 300L.

En toiture, deux panneaux orientés Sud-Est et inclinés à 35°.

L’installation permettra de couvrir 54° de l’énergie nécessaire à chauffer l’eau sanitaire de la famille, avec des pointes à 90% sur les quatre mois les plus chauds de l’année.

Une résistance électrique est utilisée comme énergie d’appoint pour les périodes sans soleil.

L’économie d’énergie sera de 2000Kwh par an.

L’économie de CO² sera de 1.2 tonnes par an (eq charbon).

Ce 23/06, sous les nuages, à 14h00, les panneaux étaient à 50°C et la récupération de chaleur solaire commençait.