Tag Archives: photovoltaique

Communiqué du GPPEP concernant les panneaux Scheuten.

Le GPPEP (Groupement des particuliers producteurs d’électricité photovoltaïque) nous demande de diffuser le communiqué qui suit, qu’il vous faut lire si votre installation photovoltaïque comporte des panneaux de la marque Scheuten.

Norsoleil n’a jamais posé de panneaux Scheuten mais peut intervenir dans le secteur géographique de Lille pour les modifications.

COMMUNIQUE :

<< Après deux campagnes en 2012 et en 2013, le GPPEP, association de bénévoles venant en aide aux particuliers producteurs d’électricité photovoltaïque, lance sa 3ème campagne de sensibilisation pour les possesseurs de panneaux de marque Scheuten (et uniquement ceux-ci), les risques les concernant n’ayant toujours pas été écartés à ce jour. 

Ces panneaux sont en effet équipés de boîtiers défectueux qui peuvent s’enflammer et ainsi entraîner une coupure de la production et, dans certains cas, des départs d’incendie. Le constructeur, avant de cesser son activité, avait lui-même conseillé de mettre les centrales disposant de ces panneaux à l’arrêt et donc de stopper toute production. Mais, une grande majorité des producteurs concernés ne sont toujours pas informés des risques encourus.

 Les assureurs Allianz et SMA BTP, conscients de la nécessité et de l’urgence de prendre des mesures de sécurité, se sont emparés du problème en décidant de procéder à l’échange de ces panneaux. Ils ont été rejoints depuis peu par le groupe COVEA (MAAF, MMA, GMF). Certains des assureurs prennent également en charge les pertes de production induites, suivant des protocoles qui leur sont propres.

Les initiatives prises par ces professionnels devraient rapidement être suivies par d’autres intervenants du marché de la construction.

 Désireux de se joindre à la démarche afin que la totalité des possesseurs d’installations Scheuten soient informés, le GPPEP, avec des acteurs impliqués sur le sujet, comme M. Drapron, sapeur-pompier professionnel et Conseiller Régional en Poitou-Charentes, les associations TPAMPS, InSoCo ou Hespul, le Forum Photovoltaïque, BDPV et les professionnels qui nous accompagnent, vous demande de relayer largement cette mise en garde, par tous les moyens. Les acheteurs obligés conscients des risques encourus, nous apportent également leur soutien en diffusant l’information auprès des producteurs éventuellement concernés. Nous tenons à les en remercier.

 Pour les producteurs concernés, nous leur conseillons de bien vouloir se rapprocher du GPPEP, à l’adresse suivante :  litige_scheuten@gppep.org , ou sinon au 09 70 44 03 45.

 Le président du GPPEP et toutes ses équipes. >>

Nouveau tarif d’achat des KWh produits en photovoltaïque

Les deux arrêtés publiés le 31 janvier au Journal Officiel reprennent les mesures d’urgence annoncées par Delphine Batho le 7 janvier dernier. Détails…
 
S’applique aujourd’hui parmi les mesures retenues pour les petites installations (< 100kWc) :

  • Doublement des volumes-cible (de 200 à 400 MW par an), qui déclenchent une baisse automatique des tarifs une fois atteints,
  • Fusion des tarifs d’achat T1, T2 et T3 pour les installations en intégré au bâti (IAB), avec une harmonisation par le haut (usage résidentiel),
  • Bonification de 5% à 10% pour les installations utilisant des modules photovoltaïques « made in Europe », afin de compenser les écarts de prix du marché,
  • Revalorisation de 5% des tarifs d’achat T4 pour les installations en intégré simplifié au bâti (ISB).

À savoir : Ces changements prennent effet pour une demande complète de raccordement déposée après la publication de ces textes (01/02/2013), sauf pour la revalorisation du tarif T4 (appliquée au dernier trimestre 2012).

Extrait des montants pour le résidentiel applicables du 1er février au 31 mars 2013* :

31,59 c€/kWh pour les installations avec intégration au bâti (jusqu’à 36 kWc)

18,17 c€/kWh pour les installations avec intégration simplifiée au bâti (jusqu’à 36 kWc)

8,18 c€/kWh pour les installations non intégrées

* Hors bonification selon l’origine des panneaux

 

SITE PHOTOVOLTAÏQUE ISOLE ou Autonome.

Il existe encore des endroits en France qui ne sont pas désservis par le réseau d’EDF, chalets de montagne, cabanes en forêt, petites ïles bretonnes.

Des endroits perdus où il fait bon vivre sauf… Qu’il est difficile de se passer d’énergie électrique.

Le Solaire photovoltaïque peut apporter une réponse satisfaisante et écologique.

Lors d’un TP dirigé par NORSOLEIL, les élèves de l’ICAM (Institut Catholoque des Arts et Métiers) de Lille, ont dû dimensionner un site photovoltaïque isolé, pour un usage domestique.

Le cas nécessitait de fournir de l’énergie pour l’usage de trois lampes Led de 3W quelques heures par jour ainsi que d’un frigo de 60W, 24h/24.

Il fallait être sûr d’être en totale autonomie et suffisance en conditions météo normales. Il était demandé aussi, pour les cas de météo catastrophique de garantir 4 jours d’énergie en stock.

L’ICAM, après étude du rapport des élèves, a décidé de faire l’investissement afin de mettre en pratique et tester en grandeur nature.

Le kit est composé de deux panneaux PV de 135Wc, de deux batteries Gel spéciales solaire de 200AH, d’un régulateur qui gère la charge et la décharge des batteries.

L’énergie fournie par les panneaux est stockée dans les batteries, elle est ensuite répartie entre une rampe de spots led 12V CC (courant continu) 3W pour l’éclairage, ainsi que vers un frigidaire 12V CC 60W.

On peut aussi brancher du matériel classique 230V AC (courant alternatif), via un onduleur qui transforme le courant continu 12V en courant alternatif 230V.

Le site fonctionne et donne satisfaction. Les objectifs d’autonomie sont atteints.

Norsoleil mis à l’honneur.

Dans la « Voix du Nord » du 10/10/2011, un article sur les Energies renouvelables met à l’honneur l’entreprise Norsoleil qualifiée  par Y.B., le journaliste de la Voix,  de : <<L’un des tous meilleurs professionnels sur le marché régional des énergies renouvelables>>…

Quel beau compliment pour une entreprise qui fait simplement le boulot avec application et qualité. Comme il se doit.

L’équipe Norsoleil remercie Y.B.

 

 

 

Norsoleil dispose des apellations QualiSol, QualiBois, QualiPV.

Les labels QualiSol, QualiBois et QualiPV, gérés par l’association Qualit-ENR, sont accordés aux entreprises disposant en leur sein des compétences nécessaires au bon conseil, dimensionnement, installation dans les règles de l’art.

Les entreprises signent une charte de qualité, déclarent leurs installations et se soumettent à des contrôles par des mandataires de Qualit-ENR.

Les labels sont souvent nécessaires pour l’obtention de certaines aides financières non négligeables (en chauffe-eau solaire, la région Nord Pas de Calais octroie 1200€ d’aide).

 

 

Norsoleil, formateur en solaire.

Norsoleil a été inclue dans le cursus de formation de jeunes adultes en re-conversion dans le solaire.

L’ICAM de Lille ainsi que l’AREP de Villeneuve d’Ascq se sont partagé une nouvelle formation permettant en quelques mois d’obtenir un CQP (certificat de qualification professionnelle) d’installateur mainteneur de système solaires thermiques et photovoltaïques.

Entre deux chantiers Norsoleil, expert en solaire, forme les futurs installateurs.

La Voix du Nord du 22/07 s’en fait l’écho.

Tarif de revente des Kilowattheures Photovoltaïques

Comme prévu le bilan a été fait à fin Juin par le ministère de l’écologie.

Désormais les particuliers qui installeront du photovoltaïque sur leur toiture revendront les Kilowattheures produits, à EDF, au tarif de 0.4255€.

(Pour mémoire EDF nous vend le Kilowattheure à 0.12€. Le tarif favorisant le photovoltaïque est donc 3.5 fois supérieur au prix d’achat)

Suite au moratoire de fin 2010, il avait été conclu que tous les trois mois serait fait un point sur les puissances installées en France et des paliers tarifs avaient été prévus selon les puissances installées en France.

Le premier palier a été atteint en Juin, en effet, le marché à continué sur sa lancée, et les centrales vendues en 2010 ont été installées et raccordées.

Prochain point fin Septembre, ne traînons pas.

Point sur les différentes technologies solaires

Le solaire accélère.

Le succès croissant de l’énergie solaire auprès du public et des politiques, déclenche un foisonnement d’études, de projets divers et variés, et accèlere la R&D dans le domaine.

L’énergie solaire étant inépuisable et propre, son exploitation se développe à grande vitesse.

Aujourd’hui, il existe cinq façons d’utiliser l’énergie solaire, plus ou moins abouties, plus ou moins améliorables, plus ou moins imaginatives.

Aucune des technologies solaires existantes, ne peut encore concurrencer le nucléaire sur le plan énergétique, en revanche,  si l’on se place du côté environnemental et recyclage, le solaire devance de quelques années lumière les combustibles fossiles.

Ce post fait le point sur le solaire à l’heure actuelle.

– LE SOLAIRE THERMIQUE DOMESTIQUE :

Bien connue et bien maîtrisée, cette technique permet de concentrer la chaleur reçue du soleil, grâce à l’effet de serre à l’intérieur d’un panneau vitré.

La chaleur est transportée par un liquide calo-porteur jusque dans un ballon d’eau qui chauffe à son tour.

Cette technologie permet d’emmagasiner et de stocker de la chaleur, que l’on utilise aujourd’hui principalement pour le sanitaire ou pour le chauffage.

Les rendements sont appréciables et la pollution inexistante.

Le PHOTOVOLTAÏQUE :

Les panneaux que l’on voit fleurir sur nos toitures ces dernières années sont basés sur la particularité de ‘semi-conducteur’ du silicium qui les composent.

Rappelons que le silicium est un composant du sable siliceux, lui même un des principaux composants de la croute terrestre. A priori inépuisable.

Les panneaux photovoltaïques utilisent les photons (particules de lumière), lesquels excitent les électrons contenus dans le silicium pour créer un courant électrique. Il n’y a plus qu’à canaliser ce courant pour l’exploiter.

Pour l’instant le plus développé en puissance parmi les technologies solaires, le photovoltaïque doit encore son développement aux incitations fiscales ou gouvernementales, cependant les prix des équipements s’effondrent et les rendements explosent. On ne saurait tarder à atteindre la parité entre les coûts de l’électricité photovoltaïque et l’électricité nucléaire. Ne parlons même pas du recyclage car les panneaux ne posent aucun problème de recyclage et le seront pour un coût incontestablement abordable.

Le photovoltaïque sera très bientôt accessible et rentable pour tous et deviendra alors la source d’énergie prépondérante sur terre.

Les CENTRALES SOLAIRES ELECTRO-THERMIQUES :

Le solaire thermique n’utilise pas la lumière du soleil mais sa chaleur pour aboutir à de l’électricité.

Le principe consiste à concentrer la chaleur du soleil sur un même point par un jeu de miroirs.

Au point convergent des réflexions de tous les miroirs, la température est suffisante pour faire bouillir de l’eau contenue dans un circuit étanche.

Cette eau se vaporise, et on utilise la pression ainsi obtenue pour faire tourner des turbines.

C’est ainsi que l’on génère de l’électricité.

Les rendements des centrales Solaires Electro-thermiques est élevé, de l’ordre de 30%.

LES CHEMINEES ELECTRO-SOLAIRES :

Cette cheminée mesure 1000 mètres de hauteur, si si 1000m…

A la base de la cheminée une gigantesque surface de verre est fixée à quelques mètres du sol.

Sous cette immense surface de verre, l’atmosphère se surchauffe, exactement comme dans une serre ou une véranda. L’air atteint 70°.

La différence de température entre la cheminée (20°) et l’air de la base, provoque un courant d’air ascendant très puissant.

Ce vent est utilisé pour faire fonctionner des éoliennes à l’entrée du tube de la cheminée, ces éoliennes actionnent des turbines qui génèrent de l’électricité.

Concept très peu vu encore, les cheminées solaires sont pharaoniques par leur hauteur et la surface de leur base.

 

LE FILM SOLAIRE :

Le principe consite à coller sur toutes les surfaces des bâtiments exposées à la lumière, un film transparent photovoltaïque.

Tous les bâtiments deviendraient alors producteurs d’énergie.

Cette technologie, encore balbutiante, en est aux prémices de sa commercialisation grand public, les rendements sont encore faibles et les coûts élevés.

Mais ??? Peut-être bientôt la peinture PV pourquoi pas ? Les vêtements PV ? Les trottoirs ? Les routes ?

 

LE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE SPATIAL :

Pour le coup on rêve encore un peu mais… Cependant quelques états financent des chercheurs sur le sujet, dont les Japonais et les Américains.

Le principe consiste à mettre en orbite des centrales photovoltaïques à haut rendement destinées à générer de l’électricité.

Les performances seraient d’autant meilleures que les panneaux seraient orientables, en permanence face à l’astre solaire, et qu’aucun nuage ni aucune pollution ne viendrait atténuer les rayonnements. De même, l’effet filtre de notre atmosphère serait supprimé.

La difficulté réside bien sûr dans l’acheminement sur terre de cette énergie.

Plusieurs solutions se proposent :

– les infrarouges: Envoyés sur terre et dirigés sur des récepteurs photovoltaïques au sol. inconvénient : on se confronte à nouveau à l’effet filtrant des nuages.

– Les micro-ondes: Mais il faudra des antennes réceptrices très complexes et onéreuses.

Les centrales solaires n’existent pas encore et coûteraient encore tellement cher qu’elles ne sont pas pour demain.